Dans le paysage

Pratiquer les arts visuels dans un environnement naturel permet d’avoir une expérience singulière de l’espace et du temps car il propose :

  • Un dispositif technique riche dont les composantes ne présupposent pas de compétences techniques particulières et n’ont pas d’appartenances antérieures connotées : les éléments de la nature sont bruts et peuvent se transformer en supports, en matériaux, en outils, en couleurs…

 

  • Un dispositif spatial qui intègre une dimension corporelle exceptionnelle de par les déplacements que l’espace implique et les sens que l’environnement anime. Il permet de travailler la relation entre l’intérieur et l’extérieur.

 

  • Un dispositif temporel original : les productions restent à l’endroit de leur réalisation et le temps se matérialise dans leur décomposition autonome. Elles ne sont pas réalisées pour durer et permettent d’aborder des questions comme la propriété, la visibilité, la reconnaissance et la perte. L’outil photographique intervient.

Ces activités pédagogiques invitent à observer, expérimenter, manipuler, transformer, explorer un territoire et à l’investir d’une dimension poétique.

La nature devient un vaste champs de formes, de couleurs, de matières, d’odeurs et de sons qu’il est possible d’utiliser pour exprimer sa relation à l’environnement et y réfléchir.

En se référant lors des séances à l’histoire des formes et des idées, les notions de beau et d’utile sont questionnées, la fonction de l’art et de l’artiste dans son milieu est interrogée. Le champs de références s’élargit, une mémoire s’étaye, visuelle et culturelle qui révèle en même temps le patrimoine régional et environnemental.

Ces activités pédagogiques facilitent la compréhension de certaines démarches artistiques contemporaines et permettent une approche sensorielle et esthétique de l’environnement tout en abordant des notions fondamentales de la pratique artistique. Elles s’adressent aussi bien aux enfants qu’aux adultes.