Les bouliers

Tel le scarabée à la fois sacré pour les égyptiens et néanmoins coprophage, Delphine Rose déroule le temps sous forme de boules dans la série « Les bouliers« .

Un paysage intérieur se développe sous forme de petites architectures et se confronte à la comptabilité exacerbée de notre monde environnant.

Les chemins qui bâtissent ces volumes sont de rêves (en référence à l’art aborigène), le rêve qui lui permet de se retrouver dans les contradictions dédaliennes de l’être humain.

Pour ne pas s’y perdre, Delphine Rose marque son chemin de ses petites boules, de ses sculptures, comme le petit Poucet de ses cailloux. Son geste ressemble à celui du croyant qui égraine son chapelet et le relie au sacré, sa croyance est dans l’art.